Carnet de route

Le Râteau par l'arête nord Est

Sortie :  Rateau Arête Nord est du 03/07/2016

Le 03/07/2016 par Annette GAYE

C'est un petit groupe bien motivé qui casse la croûte ce samedi sur le parking de la Bérarde. Enfin une occasion de découvrir le refuge du Promontoire dont j'entends parler depuis des années. 

La pluie se met de la partie en cours de route mais il est prévu grand beau pour dimanche alors on y croit.

2h pour le Chatelleret, 2h30 ensuite, vraiment perché sur un promontoire ce petit refuge. Nous arrivons trempés, il n'y a pas que nous, le refuge ressemble à un séchoir bondé! Il faut trouver des sabots, une place pour les chaussures mouillées, de quoi pendre tout ce qui goutte, réserver un matelas, s'asseoir enfin, pour une petite mousse ou un chocolat.

Le gardien sait accueillir son monde, un généreux apéro est compris dans le menu, ainsi que l'habituel discours sur qui se lève à quelle heure et pour faire quoi. 1h pour la traversée de la Meije, 2h pour le couloir en S, la Brêche Gaspard, 3h pour le Râteau par l'arête Nord Ouest(c'est nous).... Que des noms mythiques. Nous avons droit aux félicitations pour un groupe majoritairement féminin...

Ce n'est que tard dans la nuit que le ciel se découvre, les étoiles accompagnent notre départ. Bonnes traces bien fermes pour la Brêche, on se retrouve de l'autre côté dans  la splendeur rose du glacier de la Meije au lever du jour. J'aime toujours autant ces remontées paisibles de glacier au soleil levant, ça me rappelle entre autres le départ à skis de Tré la Tête pour les Dômes de Miage. Bon.

Nous arrivons au début de l'arête. L'attaque est un ressaut qui nous sort carrément de notre torpeur! Faut pousser un coup!

Crampons, pas crampons? il reste des parties en neige donc on les garde. Mais on les enlèvera plus tard. Quelques ajustements de cordées (et voilà notre cordée de 3 filles) et le cheminement commence. Jamais trop dur, jamais trop simple, le parcours est par contre bien nettoyé, tout tient parfaitement et ça c'est un vrai plaisir. Tout ce qu'il faut pour poser des sangles ou des coinceurs (au moins quelques uns Marco s'il te plait...). Notre objectif est le colu enneigé au pied du sommet, on le voit parfaitement. La surprise c'est qu'il parait très près, 200 m je dirais, mais qu'en réalité plus on avance plus on découvre des ressauts.  Un petit rappel termine l'arête, on prend pied sur la neige, déjà très ramollie, il ne faut pas s'attarder. Quand même une pause pour se rassasier, boire et profiter du splendide panorama sur le Dôme des Ecrin et le Pelvoux d'un côté, le Mont Blanc au loin au nord.

La descente consiste d'abord en une longue pente de neige ponctuée d'une petite remontée sur la corniche que l'on voit en photo, et qui continue ensuite pour aller rejoindre assez bas une nouvelle arête. Nous quittons à nouveau les crampons pour ce cheminement qui est presque un sentier parfois, plus vertical parfois et se termine par une dalle, puis une plateforme où nous cherchons le rappel qui permet de prendre  pied sur le glacier de la Selle au niveau de la Brèche du Râteau, une fois passés la rimaye et autres trous.

Il ne nous reste plus qu'à traverser le glacier plat, quelques centaines de mètres, pour rejoindre  le refuge de la selle 500 m plus bas. Où personnellement une seule chose m'importe: manger!

Merci Marco pour  cette course esthétique et variée qui nécessitait de rester vigilant dans la durée et les terrains changeants.

Avec aussi, Caroline, Cathy, Virginie, Eric, Annette







CLUB ALPIN FRANCAIS VILLEFRANCHE SUR SAONE

IMPASSE REVIN
69400  VILLEFRANCHE SUR SAONE
Contactez-nous
Tél. 04 74 62 04 59
Permanences :
jeudi 19:30-21:00 en septembre 18 - 21 h Accueil téléphonique du lundi au vendredi heures de bureau
Agenda