Carnet de route

RAPPORT DE LA SORTIE GROUPE SNE LE 12-13 NOVEMBRE AUX DENTELLES DE MONTMIRAIL

Le 14/11/2016 par BACON, Alun

Nous étions 7 (Stéphane, Alun, Éloi, Christian, Thomas, Patrick celui-là & Patrick pas-celui-là-mais-l’autre), et nous nous sommes mis en route à 7h du matin. Les 7 à 7, pour ainsi dire.

Ayant quitté l’autoroute à Bollène, nous nous sommes d’abord arrêtés à Ste Cécile des Vignes pour profiter du marché bio des produits locaux qui s’y trouve le samedi matin. C’était très sympa. On a pu acheter du pain bio, des croissants bio et divers autres choses bio, et ayant pleinement intégré l’esprit du marché, Éloi a pu acheter 2 kilos de clémentines venues directe de la Corse.

Ensuite nous avons repris la route pour les Dentelles.

A l’entrée du village de Cairanne, se trouve sur la gauche la Maison de Camille Cayron où nous avons pu donc compléter nos courses pour le picnic. C’est un caveau très grand, où vous pouvez vous procurer divers vins de la région tels que du Rasteau, du Plan de Dieu et du Cairanne. Vous pouvez même y trouver des chutneys artisanaux et le chutney de figues aux épices est à recommander.

Ensuite nous avons repris la route pour les Dentelles.

Après un petit saut au village de Gigondas - puisqu’on y était et de toute façon nous étions d’accord que le Rasteau est un peu trop ‘structuré’ (comme ils aiment dire là-bas afin de vous le vendre) tandis que le Gigo’ (pour les intimes) est plus rond en bouche quoiqu’il faut mettre le prix - nous sommes arrivés aux Dentelles de Montmirail.

Les fameuses.

Ensuite nous avons passé la journée à faire des voies intéressantes, et Stéphane nous a montré des manip’s importantes pour l’autonomie en falaise. Pour la gloire, Éloi a porté ses deux kilos de clémentines jusqu’à la falaise et nous en a proposé tous, mais tout le monde en avait déjà. Par contre, nous avons bien régalés des fruits confits que Patrick pas-celui-là-mais-l’autre avait dénichés au marché.

À la fin de la journée, comme est coutume, la nuit est tombée. Nous nous sommes donc mis en route pour aller au gîte. Le gîte s’appelle Les gîtes du pic du Comté et se trouve à Malaucène, juste de l’autre coté des Dentelles, sauf qu’il ne se trouve pas vraiment à Malaucène juste de l’autre côté des Dentelles, car Alun s’en pris à la dernière minute et il n’a pas très bien regardé sur la carte et en réalité le gîte se trouve dans la vallée de Toulourenc qui effectivement est sur la commune de Malaucène, mais celle-ci étant très répandue, le gîte n’est pas vraiment de l’autre côté des Dentelles, mais un peu plus loin, tandis que Malaucène, le village, lui, est toujours de l’autre côté des Dentelles.

Quoi qu’il en soit, le gîte est très bien. Notre hôte, Henri, était très accueillant et nous a recommandé le restaurant Les Tilleuls à Mollans. Henri nous a même dessiné une carte pour retrouver le restaurant car tout est un peu paumé là-bas et les routes sont petites.

Les Tilleuls à Mollans est un très bon restaurant pour le rapport qualité-prix. Nous avons tous prix le menu à 21€ - sauf Stéphane, qui l’a pas pris - pour lequel nous avions droit à une entrée, un plat, un dessert et un digestif maison à la base de menthe. Parmi les entrées proposés, le velouté de potiron était délicieux, et pour les plats principaux, Patrick celui-là était très content de son dos de cabillaud, tandis que nous autres, nous avions opté pour la pièce du boucher, sauf quelqu’un qui a pris autre chose (mais je ne me souviens plus qui c’était, ni ce qu’il a pris). Pour accompagner le repas, le vin que Stéphane a choisi - Domaine de Montine, Grignan-les-Adhémar, 2015 - était tellement bon que nous ne nous sommes pas arrêtés à une seule bouteille.

À la fin de la soirée, nous avons repris la route pour rentrer au gîte et Stéphane, qui conduisait, a vu des sangliers partout.

Le lendemain matin nous avons déjeuné avec un café très fort, avant de prendre cette fois-ci la direction des Dentelles.

Arrivés aux Dentelles, nous ne nous sommes pas garés au même endroit.

Après une marche d’approche plus longue et plus raide que le premier jour, nous sommes arrivés à un secteur différent. La vue était magnifique et nous avons passé la journée à faire des voies intéressantes, et Stéphane nous a montré des manip’s importantes pour l’autonomie en falaise.

Encore une fois, Éloi avait apporté son sac de clémentines, et encore une fois, personne n’en voulait.

À la fin de la journée, nous sommes redescendus au parking accompagnés d’une jolie lumière rosé-orange sur la vallée du Rhône devant nous. Quelqu’un a pris une photo et ensuite il a fait nuit. Nous avons donc rangé nos affaires et Éloi a également rangé son sac de clémentines.

Ayant repris la route pour rentrer, une fois arrivés à Bollène, Thomas a regardé sur son appli Waze et nous a annoncé de grands bouchons sur l’autoroute. Stéphane a donc fait le tour du rond-point car nous avons réagi avec la décision qu’il fallait mieux attendre dans un restaurant que de rejoindre toutes les voitures dans le bouchon.

Alors, après quelques tours de la ville, nous avons compris qu’il n’y a pas grande chose à Bollène. Cependant, nous avons flairé une pizzeria, la Flambée - 24, rue de la Paix - qui est excellente. Le propriétaire participe aux concours européens de pizza, et même s’il ne l’a jamais remporté, pour la modeste somme de 9,50€, les pizzas sont de très bonne qualité. Encore une fois, nous avons tous pris la même chose (une Parme), sauf Stéphane, qui n’a pas pris la même chose (une calzoni). Le vin de pays en pichets est très correct.

Ensuite il n’y a rien à raconter sur l’autoroute car nous ne nous sommes pas arrêtés.

Bien à vous.







CLUB ALPIN FRANCAIS VILLEFRANCHE SUR SAONE

IMPASSE REVIN
69400  VILLEFRANCHE SUR SAONE
Contactez-nous
Tél. 04 74 62 04 59
Permanences :
jeudi 19:30-21:00 en septembre 18 - 21 h Accueil téléphonique du lundi au vendredi heures de bureau
Agenda